Festival Jazz en tête

Festival Jazz en tête #31

Festival Jazz en tête #31

Genre
Evenement, Jazz
Distribution
Walter Smith III TWIO Trio, Billy Childs Rebirth Quartet, Harold López Nussa Conga Total...

Dates & réservations

31e festival de Jazz en tête – Résumé des concerts

23 octobre 2018

Walter Smith III TWIO Trio
Le saxophoniste Walter Smith est aujourd’hui plébiscité comme l’ont été avant lui les « stars du sax ténor» des deux dernières décennies : Branford Marsalis bien sûr, puis Joshua Redman. Récemment, le New York Times a décrit son dernier album TWIO, paru cet hiver 2018, comme un album « fabuleux … celui d’un groupe, pas seulement d’une réunion de musiciens». Alex Dutilh, dithyrambique sur France Musique, a même comparé le trio du sax au mythique trio de Sonny Rollins, c’est dire !
YES ! Trio 
L’avènement d’un trio épatant de « quadras » au sommet de leur art. Après une bonne douzaine d’années passées aux côtés de Wynton Marsalis au sein du prestigieux Lincoln Center Orchestra, Ali Jackson privilégie aujourd’hui ses propres formations et multiplie les rencontres. Le magazine Down Beat loue Aaron Goldberg pour «la fluidité maitrisée de ses lignes musicales et son sens de la logique narrative». Le contrebassiste israélien Omer Avital est l’instrumentiste d’une musique polyglotte, faite de jazz, de classique et de mélopées orientales.


24 octobre 2018

Nathan Mollet trio 
Né à Moulins en 2003, Nathan Mollet a commencé le piano à l’âge de 4 ans et son père Dominique est un contrebassiste de jazz reconnu. Il a suivi des master-class avec les frères Moutin, Jean Michel Pilc, Antoine Hervé. Il avait ébloui tout le monde aux jams de l’édition 2017, si bien que le festival se doit de présenter ce jeune et prodigieux pianiste auvergnat.
Robin McKelle Melodic Canvas 
Après une série d’albums soul, la chanteuse américaine Robin McKelle revient à ses toutes premières amours : le jazz, non pas en grand orchestre comme à ses débuts, mais en petite formation, avec une force spirituelle empruntée au gospel. Avec sa voix d’alto pleine et puissante, Robin McKelle parcourt tous les styles de musique américaine : du jazz orchestral à la soul de Memphis ou de la Motown. Chanteuse des plus éclectiques, douée d’une impressionnante aisance scénique, elle s’impose donc comme l’une des voix les plus étonnantes et incantatoires de la grande tradition.


25 octobre 2018

Duo Interplay 
Le duo de la chanteuse Kavita Shah et du contrebassiste François Moutin – une Indienne et un Français, tous deux résidents new-yorkais – est judicieusement nommé « Interplay », cet art de l’interaction musicale où prévalent sensibilité, spontanéité et lyrisme. Ce concert est une relecture des plus libres de standards américains ou français (comme La Vie en Rose), de thèmes de Bill Evans, d’Horace Silver ou encore de Martial Solal, le mentor de François Moutin.
Billy Childs Rebirth Quartet 
Le grand pianiste, arrangeur et chef d’orchestre californien vient de recevoir un nouveau Grammy Award en 2018 pour son dernier album Rebirth, après en avoir collecté bien d’autres pour ses arrangements – notamment celui pour le remarquable album de Dianne Reeves Calling : Celebrating Sarah Vaughan. Dès l’âge de 20 ans, il tourne et enregistre avec des musiciens de légende : J. J. Johnson et Nat Adderley mais aussi Freddie Hubbard. Billy Child tourne ici avec un quartet exceptionnel comprenant notamment le formidable Steve Wilson à l’alto et au soprano. Un immense concert en perspective.


26 octobre 2018

Joe Sander Infinity 
Après avoir fréquenté le Thelonious Monk Institute, Joe Sanders s’est installé à New York en 2007, où très vite, il est parmi les bassistes les plus en vue ; il a multiplié les collaborations, notamment avec Gerald Clayton, Justin Brown, Christian Scott, Ambrose Akinmusire, Fabian Almazan, Kendrick Scott, Ben Wendel, etc. ou encore Charles Lloyd.
Ses albums Introducing Joe Sanders et Infinity sont des plus réussis. Pour la première fois en France, il présente à Jazz en Tête son groupe (de luxe) « Infinity ». Incontournable.

Keyon Harrold Quartet The Mugician 
Avec Keyon Harrold (trompette), Nir Felder (guitare), Shedrick Mitchell (piano), Burniss Travis (basse), Charles Haynes (batterie)
Wynton Marsalis a pu dire qu’il est « l’avenir de la trompette ». Quand virtuosité et créativité se rencontrent, cela donne effectivement Keyon Harrold. Ce trompettiste hors norme réussit à faire vibrer le jazz au-delà des frontières du genre, entre R&B, blues et hip-hop. Affichant des collaborations impressionnantes, le trompettiste a déjà accompagné quasiment toutes les vedettes du R&B, du hip hop ou de la soul actuelle (Jay-Z, Beyoncé, Rihanna, Eminem, Mary J. Blige, Erykah Badu, Maxwell, Common…) mais il a aussi fait son apprentissage dans les plus belles formations de jazz (celle du Count Basie Orchestra, de Roy Hargrove, ou encore de Billy Harper).


27 octobre 2018

François Moutin et Louis Moutin invitent Franck Pilandon et Gaspard Baradel 
Acolytes réguliers du grand Martial Solal ou complices de l’incomparable Jean-Michel Pilc, les bouillonnants frères François et Louis Moutin n’en conduisent pas moins de nombreux projets du Moutin Reunion Quartet au Moutin Factory Quintet. Une fois encore, il est significatif d’une réelle ouverture d’esprit qu’ils aient fondé ce nouveau quartette avec deux jeunes saxophonistes auvergnats des plus prometteurs : Franck Pilandon et Gaspard Baradel.
Harold López Nussa Conga Total 
Le trentenaire Harold López-Nussa est le dernier des pianistes cubains surdoués et virtuoses à s’être imposé dans le circuit du jazz. Son jeu, tout à la fois plus fulgurant et plus nuancé que celui de son ainé Roberto Fonseca, est extraordinairement épatant, et en concert, sa maestria, son énergie et sa joie sont tout aussi communicatives. Son dernier album sorti en 2017, Un Día Cualquiera, est un hommage aux compositeurs et musiciens cubains classiques sur des compositions originales qui transcende la notion de « Latin jazz ».